Resultats

Radiofréquence … oui, mais laquelle?

Il existe divers types de traitements par radiofréquence pour réduire les rides et raffermir la peau.

Ces appareils sont répandus dans les cabinets de médecine et surtout chez les esthéticiennes, mais tous ne se valent pas.

L’EXILIS Elite est actuellement le plus pertinent dans ce domaine……

Il y a un manque évident d’études et de preuves cliniques concernant la majorité des dispositifs, aux spécificités techniques variables (radiofréquences unipolaires, bipolaires, multipolaires; dispositifs à ultrasons; appareils de cryothérapies qui envahissent le marché etc).

Il est difficile de se repérer dans cette offre plus commerciale que médicale.

L’ EXILIS ELITE de chez BTL est un appareil  associant des ondes de radiofréquence monopolaire aux ultra-sons focalisés. C’est un dispositif médical qui a reçu l’agrément de la FDA (autorité de santé américaine), commercialisé depuis 2009 aux Etats-Unis, fabriqué au Royaume Uni, et ayant apporté des preuves médicales et scientifiques de son efficacité.

La radiofréquence monopolaire a toujours été réputée efficace… mais trop puissante et mal maîtrisée elle était dangereuse… d’ou l’essor des radiofréquences multipolaires, souvent peu efficaces.

L’EXILIS Elite dispose d’ un monitoring complexe (contrôle informatique en temps réel) permettant de délivrer une puissance importante tout en gérant les variations d’impédance (résistance) des tissus, évitant ainsi tout risque de brûlure. En cas de rupture de contact, par exemple, la puissance est immédiatement coupée là ou d’autre appareils vont créer un arc et donc une brûlure.

C’est la maîtrise de cette puissance, couplée aux ultrasons, qui va donner son efficacité à l’Exilis.

Cette efficacité a été prouvée par des relevés échographiques et des biopsies cutanées  (pour quantifier l’évolution du taux de collagène, d’élastine, de tonicité des tissus, d’épaisseur du tissus graisseux) au gré des séances.

Ainsi il a été démontré:

  • une réduction de 35% du relâchement cutané et des rides,
  • une réduction de 33% du photo-vieillissement,
  • une augmentation de la densité cutané de 19% et un taux de collagène multiplié par 3.

Le taux d’apoptose (destruction des cellules graisseuses) évalué à 9% avant les séances a augmenté à plus de 40%  après chaque séance. Aucun élément inflammatoire n’a été observé au décours de cette destruction cellulaire. Il s’agit donc bien d’une apoptose (mort naturelle et programmée des cellules suite au traitement) et non d’une nécrose cellulaire. C’est un élément important, les nécroses pouvant donner lieu à des effets secondaires cicatriciels importants.

L’amélioration était maximale à 3 mois.